DIVIDNORM Seminar 2012 


19 Septembre 2012:

14-16h30

*Meeting Dividnorm*, groupe Conty-Grèzes, discussion des manips avec Asher


5 Juillet 14-16h, salle de réunion du Pavillon Jardin, Denis Régnier présentera un exposé intitulé:

'Consensus and collective decision-making in Malagasy village councils'

Abstract: Based on a review of the anthropological literature dealing with consensus and decision-making and on some works in the anthropology of law in Madagascar, the paper will suggest that a study of the relative importance of consensus (compared with other epistemic norms) in the decision-making process of Malagasy 'village councils' (*fokon'olona*) would both enrich the ethnography of Madagascar, in which village councils are an important topic, and offer a good starting point for the anthropological side of the project dividnorm because village councils, being central to the social life of the Malagasy who live in rural areas, provide us with a particularly interesting 'natural setting' where to investigate in depth the use and recognition of epistemic norms.


7 Juin 2012: discussion des résultats du groupe Neurosciences. Pavillon Jardin, 14h-16h.

 

Mercredi 30 Mai 2012 

Hugo Mercier (Université de Neuchâtel), présentera au Pavillon Jardin, de 14h à 16h, un exposé intitulé: "Les fonctions sociales de l'évaluation de cohérence"

AbstractLa cohérence joue un rôle important de régulation dans nos mécanismes cognitifs. Cependant, la cohérence est également utilisée pour évaluer les autres : ce qu'ils nous disent est-il cohérent avec ce que nous pensons ? leurs énoncés sont-ils cohérents entre eux ? agissent-ils d'une façon cohérente avec leurs énoncés ? Etant donné l'importance accordée dans les jugements inter-personnels à la cohérence, on peut s'attendre à ce que les individus se soucient de paraître cohérents, afin qu'ils ne soient pas méjugés. J'essaierai de montrer que les mécanismes qui servent cette fonction sont en partie responsables de phénomènes bien connus tels que la dissonance cognitive ainsi que de certains aspects de l'évaluation métacognitive.

 

Mardi 29 Mai 2012

Atsushi Senju (Centre for Brain and Cognitive Development, Birkbeck, University of London) will present a talk entitled:"Cognitive, developmental and cultural basis of spontaneous social behaviour" on Tuesday May 29th, from 2:30 to 4:30,  in salle de Conférences, located 46 Rue d'Ulm.


Abstract -  Most of human social interaction depends on spontaneous processing of social information and appropriate responses in time. It contrasts with most of the experimental psychological settings, in which the stimuli are well controlled, the task and the instruction is highly explicit and the participants have plenty of time to think and react. Here, I would like to present a series of researches exploring how humans process social information spontaneously, how it develops, how the development could be affected by postnatal environment such as cultural background, and how it is disturbed by developmental disorder such as autism. I will focus on the researches on theory of mind and gaze processing, with the methodologies such as behavioural recording, eye tracking and electroencephalography, testing various populations.


28 Mars 2012

Rita Astuti (L.S.E., London) will present a talk entitled “Oh Rita, what questions you ask!” – Reflections on the use of experimental methods in the flow of ethnographic fieldwork in Madagascar"  Meeting room of Pavillon Jardin, from 2 to 5 pm. 

Abstract Based on research I have undertaken in Madagascar in collaboration with developmental psychologists, the paper will reflect on the similarities and differences between experimental and ethnographic methods, and will comment on the advantages and disadvantages of combining them in the practice of anthropological fieldwork.

 

15 Mars 2012

14h à 16h, salle de réunion du  Pavillon Jardin, Anne Coubray s'interrogera sur "La nature de la croyance religieuse" (le jeudi a été choisi à cause d'un problème de salle, nous reviendrons par la suite au mercredi!)

AbstractLe problème de la nature de la croyance religieuse comme état mental a été très peu discuté en philosophie de l’esprit. Récemment, Neil Van Leeuwen a proposé de distinguer l’attitude de « créance religieuse » de celle de croyance factuelle sur la base de leurs caractéristiques fonctionnelles : tandis que les croyances factuelles sont indépendantes du contexte, gouvernent les autres attitudes et sont sensibles aux preuves, les créances religieuses sont dépendantes du contexte et sont perçues comme ayant une orientation morale, sont susceptibles d’être élaborées librement et sont sensibles non pas aux preuves mais à l’autorité morale. De son côté, Dan Sperber (1997), suivi par de nombreux anthropologues cognitifs, analyse les croyances religieuses comme des croyances réflexives, entretenues conjointement avec les raisons que l’on a de les tenir pour vraies. Toutefois, la nature de ces raisons n’est pas toujours très claire : s’agit-il de raisons épistémiques, de raisons pratiques ? Je me propose de montrer les limites de ces deux approches pour analyser plus précisément la sensibilité des croyances religieuses aux normes épistémiques, d’une part, et aux normes morales ou sociales, d’autre part. M’inspirant de l’analyse de la notion d’acceptation proposée par Joëlle Proust, qui la conçoit comme ayant à la fois une dimension épistémique et une dimension pratique, j’émets l’hypothèse que l’on peut concevoir les croyances religieuses comme des acceptations qui répondent à la fois à des normes morales et à une norme épistémique de consensus.

 

15 Février 2012: discussion des résultats du groupe Neurosciences. LNC, bureau de Julie Grèzes, 29 rue d'Ulm, 14h-16h.

 

2 Février 2012: réunion du sous-groupe de Philosophie: Acceptance, planification et métacognition (Joëlle Proust). Pavillon jardin, 14h-16h

 

10 Janvier 2012, réunion à l'Université de Neuchâtel: discussion des paradigmes en psychologie du développement et en neurosciences.